Hydro-Québec condamné à payé 125 000 $ pour avoir détruit des milieux naturels.

Aller en bas 
AuteurMessage
Balbuzard890
J'adore les oiseaux

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Hydro-Québec condamné à payé 125 000 $ pour avoir détruit des milieux naturels. Empty
MessageSujet: Hydro-Québec condamné à payé 125 000 $ pour avoir détruit des milieux naturels.   Hydro-Québec condamné à payé 125 000 $ pour avoir détruit des milieux naturels. Icon_minitime23/5/2024, 11:18

Bonjour !

23 mai 2024


Hydro-Québec condamné à payé 125 000 $ pour avoir détruit des milieux naturels dans la région des Hautes-Laurentides.


C’est le 20 décembre 2023, quelques heures avant que débutent les vacances de Noël pour plusieurs, le MELCCFP (Ministère québécois de l’Environnement, de la Lutte contre les Changements Climatiques, de la Faune, des Forêts et des Parcs) a publié dans son registre des condamnations une sanction qui passera inaperçue : Hydro-Québec a plaider coupable à trois infractions environnementales.

Les manquements reprochés au distributeur d’énergie québécois, peut-on lire, ont été commis lors de la construction du contesté projet de ligne de transport électrique à 120 kilovolts qui relie les territoires des municipalités de Mont-Tremblant à celle de St-Sauveur dans la région des Hautes-Laurentides.

Le nombre de manquements environnementaux ont été constatés au fil des ans, et plusieurs pénalités ont été transmises au distributeur d’électricité. En 2019, le gouvernement du Québec a produit une ordonnance contre l’entreprise de production et de distribution énergétique gouvernementale Hydro-Québec dans laquelle il était indiqué que des inspections ont permis de relever qu’à plusieurs reprises, « les mesures [environnementales] mises en place étaient […] inadéquates […] pour prévenir le rejet de sédiments dans les milieux humides et hydriques ».

Des documents déposés dans le cadre des démarches entreprises par le ministère de l’Environnement nous en apprennent plus sur la supervision environnementale de la société d’État, a constaté le journal Le Devoir.

Dans une déclaration sous serment, un chef projet de construction d’Hydro-Québec, de 2017 à 2020, « confirme qu’Hydro-Québec ne dispose d’aucun document faisant état d’un poste budgétaire spécifique pour les coûts liés aux mesures environnementales intervenues pendant les travaux relatifs au Projet, ni pendant le suivi intervenu suite à ces travaux ».



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tracé de la ligne de haute tension Du-Grand-Brûlé


Sarah Perreault a été la porte-parole du comité consultatif de la municipalité de St-Adolphe-d’Howard durant cette saga. « Ils attendaient que les problèmes surviennent. Ils n’ont pas anticipé les problèmes, alors que les gens d’Hydro-Québec sont très compétents et parfaitement en mesure de prévoir les impacts. Si la responsable de l’environnement à Saint-Adolphe était en mesure d’anticiper les impacts, c’est sûr qu’au sein d’Hydro-Québec, ils étaient en mesure de le faire », dit-elle.

Mme Perreault remet en question au passage la vigilance du ministère de l’Environnement du Québec. « Comment se fait-il qu’il ait accepté l’étude environnementale d’Hydro-Québec sans plus de détails sur les impacts environnementaux ?... C’est un problème dans ce type de dossier et ils disent : “ On va mettre des mesures pour réduire les impacts.” Mais ils ne détaillent pas les mesures ».

La mobilisation des citoyens n’a toutefois pas été vaine, estime-t-elle, précisant qu’Hydro-Québec a dû revoir ses façons de faire pour l’ensemble des projets similaires.

Hydro-Québec admet « Ne pas avoir obtenu les autorisations nécessaires pour effectuer des travaux dans certaines zones sensibles, mais assure avoir appris de ce dossier ». Cette saga marque un tournant dans l’approche de la société d’état québécoise. « Depuis, des mesures ont été mises en place pour éviter qu’une telle situation ne se répète dans de nouveaux projets », écrit par courriel Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole d’Hydro-Québec.

Par exemple, la société forme davantage les travailleurs qui interviennent dans des zones sensibles. Elle exige aussi des responsables de chantier un plan de contrôle environnemental pour les milieux naturels. « Ce plan comprend la délimitation de l’aire de travail, les mesures de contrôle et les méthodes de travail qui doivent être approuvées préalablement aux travaux », explique Maxence Huard-Lefebvre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Hydro-Québec condamné à payé 125 000 $ pour avoir détruit des milieux naturels.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amende de 12 500$ pour avoir détruit des nids d’hirondelles de rivage en Gaspésie.
» Acquisition de 35 hectares de milieux naturels en Montérégie.
» Pour ceux qui aime les minéraux naturels
» Québec octroie 144,1 millions $ à la CNC pour l'achats de terres privées.
» j'aimerais avoir de l'aide pour identifié ce canard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux du Québec :: INFORMATIONS GÉNÉRALES :: Sites d'observation-
Sauter vers: