Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique.

Aller en bas 
AuteurMessage
Balbuzard890
Oiseau

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique. Empty
MessageSujet: Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique.   Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique. Icon_minitime15/3/2024, 07:08

Bonjour !


 11 mars 2024



Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique




Vidéo intéressant de la société Radio-Canada sur le comportement des bernaches canadiennes en Colombie-Brittanique.


Les bernaches canadienne (branta canadensis)  sont un symbole majestueux des grandes migrations saisonnières. Mais depuis plusieurs années, profitant d’un climat plus favorable plus chaud, elles ont modifié leurs cycles de migrations et deviennent de plus en plus sédentaires voire résidentes dans certaines régions canadiennes. Cela n’est pas sans conséquence pour les écosystèmes, pour les agriculteurs maraîcher et les éleveurs bovins aux champs des cultures de couverture du village de Saanichton situé dans la péninsule de Saanich sur l’île de Vancouver en Colombie-Brittanique. 

L’ornithologue, Jacques Sirois nous explique l’historique de la présence de la bernache canadienne en Amérique du Nord et celle de l’introduction de la bernache en Colombie-Brittanique. Présentement au Canada, il y a sept sous-espèces de bernache. En Colombie-Brittanique, il y en à trois (B.c.occidentalis, B.c.fulva, B.c.parvipes). En Alberta une (B.c.moffitti). En Saskatchewan et au Manitoba une (B.c.maxima). En Ontario une (B.c.interior) et au Québec une (B.c.canadensis). 

Selon des travaux récents sur la génomique (l’ADN) des bernaches de différente régions en Amérique du Nord, les scientifiques ont découvert plusieurs sous espèces de bernache, ils ont comptés jusqu’à 15 sous espèces différentes. La bernache de Hutchins (Branta hutchinsii) qui nidifie en arctique canadien fait partis de ces sous-espèces.

Jacques Sirois nous rappelles qu’il y a cent ans cette oie sauvage fut presque en voie de disparition à cause de la chasse non-règlementée comme le fut aussi d’autres grands oiseaux migrateurs comme les canards et les cygnes. Ce n’est que dans les années 30 (1930), que des oiseaux furent prélevé dans les dernière zones de nidification de bernache du territoire de l’état du Michigan. C’est en 1980 que les bernaches canadienne furent implantées en Colombie-Brittanique. D’autre implantation de bernache fure fait aussi au Nouveau-Brunswick en 1993. De même façon elles ont été importer en Europe et jusqu’en Nouvelle-Zélande. C’est implantation de bernaches avaient tous pour but de faire la chasse à ce gros palmipède.

Maintenant, il y a plus de 5 millions de bernaches canadienne adultes en Amérique du Nord. Les populations continuent leur progression dans certaine provinces au Canada. La cause majeur de leurs surpopulations est relié à l’activité agricole qui est elle aussi en constante augmentation. Ce sont des occasions ou les bernaches  peuvent profiter pour se nourrir en abondance et continuer à croître exponentiellement. 




Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique. Image_89

Statistique de la baisse de la population des bernaches migratrices au Québec provenant du Nunavik 



Au Québec, la population des bernaches est à la baisse. Les bernaches qui migrent au printemps au Nunavik dans le grand nord québécois, soit la majorité de la population migratrice est très affectées par les changements climatiques. Des températures anormalement plus froide des périodes de reproduction cet oiseau ont fait dramatiquement chuté la population au point de changer les règlementations de chasse pour le Québec.

Pour protéger les bernaches migratrices, la chasse aux bernaches « résidentes » s’amorce du début à la fin de septembre, selon les zones où cette activité est possible. Le SCF (Service Canadien de la Faune) autorise un quota de 10 oiseaux par jour par chasseur au Québec. À la fin septembre, ce quota chute à trois pour protéger la bernache migratrice, de retour du Nunavik. « Elle sont alors susceptible de se mêler aux bernaches résidentes », explique le technicien en environnement Francis Saint-Pierre. « Le gros problème avec les bernaches résidentes en milieu urbain, c’est qu’elles sont déjà présente au sol et elles agissent comme des appelants vivants pour les chasseurs et elles attirent les bernaches migratrices partis de la région du Nunavik pour migrer à l’automne dans le couloir fluvial de la région urbaine de Montréal, une région qui est située au sud-ouest du Québec. Les chasseurs ne peuvent pas différencier les unes des autres. C’est pour cette raison que la réglementation de quota à été changer pour réguler les activités de chasse à la bernache au Québec. Les bernaches migratrices ont besoins de faire une halte pour se reposer et se nourrir, avant de repartir migrer vers le sud-est des États-Unis », ajoute M. Giroux.

 Il y avait tout récemment une surpopulation de bernaches résidentes au sud-ouest du Québec, mais lors des grandes inondations des années 2017 et 2019 causées par de forte pluie, la majorité des nichés de bernache ont été noyées et détruites. Leur population tarde à présent à se renouveler au même niveau, ce qui va bénéficié aux usagés des parcs urbains, des parcours de golf, des propriétaires de résidences riveraines et surtout des gestionnaires de la faune du SCF.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique. 1f985622
Revenir en haut Aller en bas
 
Des bernaches qui ne migrent plus. Colombie-Brittanique.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bernaches
» bernaches
» Bernaches
» Bernaches
» Bernaches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux du Québec :: OBSERVATIONS ET DISCUSSIONS :: Oiseaux d'ailleurs-
Sauter vers: