Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean.

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Balbuzard890
Oiseau

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Empty
MessageSujet: Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean.   Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Icon_minitime10/2/2024, 11:31

Bonjour !



Une personne se fait attaquer par un hibou en faisant son jogging


9 février 2024 


Municipalité de Larouche au Saguenay.





En début de semaine, un coureur a été agressé par hibou pendant son jogging nocturne à la ville de Larouche au Saguenay. Il a reçu trois points de suture à la tête et il a été blessée à la main gauche qui est devenue très enflée suite à l’attaque d’un hibou.

 Sylvain Perron se remettait encore de ses émotions ce vendredi quand il a rencontrer les journalistes : « Il me serrait la main gauche d'aplomb ! », relate-t-il. « J'ai été vraiment impressionné par la force de ses serres, c'est vraiment incroyable ! » L'homme à l'habitude de faire son jogging dans ce sentier en bordure du chemin Des-Fondateurs, qui se rend en direction de la forêt. Lundi soir, vers 18h00, sa lampe frontale allumée et sa tuque sur la tête, il n'a jamais entendu l'oiseau surgir derrière lui. « J'ai eu un choc, je suis tombé, je me suis demandé ce que c'était et là, … j’ai vu un hibou à côté de moi. Je me suis dit " Wow ! ». Qu'est-ce que c'est ça ? … Il m'a agrippé la main, mais j'ai réussi à me dégager et quand je suis retourné sur mes pas, il m'a attaqué une deuxième fois. Cette fois, le hibou ma agripper avec encore plus de vigueur. J'ai mis un genou au sol, et là, j’ai crier, je lui est demander de me lâcher, mais il continuait, mais finalement j'ai réussi à le décrocher une deuxième fois. C’est à ce moment là qu'il m'a lacéré le cuir chevelu. Je saignais abondamment. C'est comme si je n'avais pas eu de tuque pour lui ». Le combat perdure, et prend une tournure encore plus inquiétante pour la cible humaine. « Avec sa patte droite, il m'a agripper la lèvre inférieure, et là ce fut le moment le plus angoissant. Il ne serrait pas si fort et je le retenais avec mes mains. Je m'étais rendu compte par rapport aux attaques précédentes, qu’il étais plus calme, qu’il était moins agressif, alors je me suis calmé. Et là, « Woups », il a lâché ma lèvre et s’est envolé ».

Sylvain Perron a réussi à se réfugier dans le stationnement d’un commerce de dépanneur. L'oiseau s'est posé sur le sol, immobile. Un conducteur de camion qui était de passage l'a fait fuir en faisant mine de foncer sur lui avec son camion « Pick-Up ». Monsieur Perron a pris le chemin de l’urgence de l'hôpital d’Alma. « Le médecin traitant m'a dit qu'il n'avait jamais vu un évènement pareil ». Outre ses points de suture, monsieur Perron a reçu une piqure antitétanique. On lui a expliqué qu'un oiseau ne peut transmettre la rage. Pour lui, fini le jogging à la brunante. « Moi je suis un adulte et je peux me défendre, mais c'est sûr que pour les enfants …, ils doivent être très prudents », ajoute-t-il.




Deux autres cas d’attaques faites par un hibou au Saguenay


30 janvier 2024




Un chien de race teckel qui étais en laisse, s’est fait attaquer par un hibou à l’arrière d’une résidence de St-Honoré une municipalité située au nord de la ville de Saguenay. « Ficelle a hurlé comme je n’ai jamais entendu mon chien hurler. Le hibou était resté accroché à la tête du chien jusqu’en haut des marches de mon balcon. Il a subi des blessures musculaires au cou, mais se porte déjà mieux » dit Patricia Gravel, la propriétaire du teckel.

Un deuxième chien s’est fait attaquer une semaine après l’attaque sur Ficelle sur la même rue à la ville de St-Honoré, le petit poméranien chihuahua noir n’a pas eu la même chance. Cette nouvelle attaque du hibou à été fatale pour le petit chien. « Je l’ai vu étendu à terre sur la neige sur le côté de la maison, dit Jean-Daniel Truchon, le propriétaire de Kyla le petit poméranien. L’oiseau n’était plus là, mais il s’était fait attaquer mortellement au niveau du cou ».

 La municipalité a émis un avis cette semaine invitant les résidents à ne pas s’approcher des hiboux. La Ville a pris la peine de publier une note sur sa page Facebook pour inviter les propriétaires de petits animaux à la prudence. Les attaques auxquelles fait référence la municipalité se sont produites dans les secteurs du Carré-Nicolas et des rues Bergeron et Savard. La municipalité signale qu'il est important de ne pas tenter de s'approcher des hiboux. En entrevue à l’émission Place-Publique, le biologiste et directeur de la conservation au Zoo-Sauvage de Saint-Félicien, David Pagé, a expliqué que ce type d’attaques étaient bien possibles, mais plutôt rares. Elles surviennent généralement à un moment précis dans l’année, lorsque l’animal veut protéger sa descendance.

Selon David Pagé, biologiste et directeur de la conservation du Zoo-Sauvage de St-Félicien au Lac-St-Jean : « En février principalement et les mois suivants, c’est la nidification, donc il peut arriver que le hibou défende un territoire. Les petits chiens sont plus à risque à cause de leur taille. Pour un hibou qui va chasser des animaux comme des lièvres, un petit chien peut sembler similaire. Ça peut arriver, comme la nourriture est plus rare, qu’il s’essaye sur un animal de cette taille  Pour ce qui est des attaques envers les humains par contre, il n’est pas question de nourriture, mais bien de défense de territoire » révèle ce spécialiste des animaux.


Quoi faire ?

Le biologiste David Pagé suggère : « Il est recommander de signaler ces épisodes d’attaques par mesure de précaution. Une fois que c’est signalé et qu’on sait à peu près à quel endroit se situe l’oiseau agressif, ont évites le secteur le plus possible pour essayer de ne pas déranger l’oiseau en période de nidification, pour laisser les petits hiboux grandir en paix » suggère-t-il. « Nos animaux de compagnie, on ne les laisse pas sortir seuls dans ce coin-là. À la rigueur, on reste proche d’eux le plus possible. On les gardes en laisse. Ce sont des comportements pour mettre le plus de distance possible entre nous et ces oiseaux chasseurs à cette période de l’année ». Autre suggestion : « Idéalement, il suffit de trouver des endroits plus éloignés des zones de signalement de prédateur pour pouvoir promener notre animal de compagnie sécuritairement ».

En fin de journée vendredi (9 février 2024), le MELCCFP (Ministère québécois de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs) a fait savoir qu'aucun signalement n'a été reçu de citoyens « Pour l’instant, nous pouvons vous confirmer qu’à ce jour, le Bureau de la Protection de la Faune du Québec n’a reçu aucun signalement de citoyen concernant une ou plusieurs attaques de hibou dans le secteur de la municipalité de Saint-Honoré », a confirmé Daniel Labonté, porte-parole pour le MELCCFP.




Un autre cas d’attaque à St-Félicien, Lac-St-Jean


14 février 2023

À la ville de St-Félicien au Lac-St-Jean, un chien de race chihuahua a été attaqué par un hibou grand-duc.

Léo le chihuahua, a été sauvé in extremis par sa propriétaire Caroline Guay. Elle a dû combattre face à un hibou grand-duc qui avais attaqué son chien à l’extérieur, puis à l’intérieur de sa résidence, de St-Félicien au Québec.

Le fil de l’événement qui s’est produit le mardi 31 janvier (2023) s’est joué en moins de cinq minutes lorsque le chasseur nocturne, à la tombée du jour, a repéré sa proie. « Il était 18h30. Léo voulait sortir pour faire ses besoins. Il faisait très froid. Après peu de temps, j’ai entendu hurlé à l’extérieur comme un bébé qui pleure. J’ai ouvert la porte et c’est là que le film d’horreur a débuté Le hibou grand-duc était en train d’égorger mon chien avec ses serres aux deux pattes munies chacune de quatre énormes griffes, fortes et acérées », explique Caroline Guay. 

« J’ai réagis enragée comme une maman ourse protègent son ourson. J’ai sauté sur le hibou grand-duc pour qu’il lâche mon chien. Après lui avoir enlevé ses pattes agrippées sur le cou de Léo, je l’ai garroché, au bout de mes bras, une première fois. Par la suite l’oiseau qui ne voulait rien savoir, il nous a suivis à l’intérieur de la maison. Mais l’une de ses serres sont rester pris dans le tapis. Pendant que je retenais mon chien ensanglanté, j’ai attrapé l’oiseau par une patte et je l’ai projeter de nouveau dehors à l’extérieur dans l’ouverture des barreaux du garde-porte extérieur ». Caroline Guay se trouve chanceuse de ne pas avoir été attaquée par le hibou. « Il aurait pu me sauter au visage et me blesser et me crever un œil », explique-t-elle.

Même « sonné » par les altercations, l’oiseau rapace ne s’est pas enfui. « Il est demeuré sur place en nous observant. Mon fils voulait sortir avec un bâton de baseball pour s’en occuper. Je n’ai pas voulu qu’il le fasse ». Le lendemain de l’événement, un vétérinaire a vérifié l’état des blessures de Léo : « Il avait des trous partout. Un sur le crâne, dans le cou près de son artère sanguine et au milieu du front. Heureusement, Léo s’en est bien sorti ». Selon Caroline Guay, la présence d’un hibou grand-duc dans ce secteur résidentiel qui est situé aux abords de la R-169 s’explique peut-être par la présence d’autres proies potentielle qui circules près du terrain de sa résidence. « De temps à autre, je vois un lièvre qui se promène. Léo pèse seulement deux kg, un lièvre lui pèse environ 1,6 kg, l’oiseau devrait-le savoir et en voyant Léo qui a la même grosseur, probablement très affamé, l’oiseau a décidé quand même de l’attaquer. Si je n’avais pas réagi aussi vite probablement qu’il aurait agrippé le chien pour l’emporter avec lui », conclut-elle, elle qui n’ose plus sortir son chien sans l’accompagner.

Caroline Guay va se souvenir longtemps de l’attaque du hibou grand-duc sur Léo son chien chihuahua.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. 1f985587
Revenir en haut Aller en bas
Balbuzard890
Oiseau

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Empty
MessageSujet: Re: Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean.   Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Icon_minitime11/2/2024, 12:13

Bonjour !


J’ai été voir sur eBird l’indice d’abondance du grand-duc d’Amérique pour la région du Saguenay-Lac-St-Jean, question de savoir si cette application peut-être utile pour savoir où sont localisés les rapaces agressifs aux localités qui on été affecter par les hiboux grand-duc de cette région du Québec.

Le logiciel donne une donnée en pourcentage en heure d’observation répertorier annuellement par les observateurs d’eBird sur un périmètre de 15 km2. Le plus grand indice d'abondance du hibou grand-duc au Québec est de 0,33.



Municipalité de St-Honoré : 0.08 à 0,16


Municipalité de Larouche  : 0,07 à 0,20


Municipalité de St-Félicien : 0,02 à 0,09



L'abondance relative est le nombre d'individus d'une espèce donnée détecté par un eBirdeur sur une liste de contrôle sur une période d'une heure et sur un quadrilatère déterminé à 2 kilomètres au moment optimal d’abondance de la journée d’observation. Les prévisions d'abondance relative ont été optimisées pour les compétences de l'utilisateur et les conditions météorologiques horaires, spécifiques à la région, à la saison et à l'espèce données, afin de maximiser les taux de détection.

Pour chaque espèce, l'abondance relative a été estimée pour les 52 semaines de l'année. Elle est calculée à à l’aide d’une grille géographique d’images satellitaire qui on une superficie de 3 km × 3 km par emplacement. Une échelle de couleur graduée permet de voir l’abondance d’une espèce par rapport à une région déterminée sur des images satellitaire. La liste de l’abondance relative fournis un indice standardisé qui peut être utilisé pour comparer l'abondance dans différentes régions. Par exemple, si l'abondance relative est de 10 dans une zone et de 5 dans une autre zone, alors nous estimons que l'abondance est deux fois plus élevée dans la première zone, même si nous ne sommes pas sûrs du nombre réel d'individus dans la zone.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. 1f985588
Revenir en haut Aller en bas
martinelolo
Collaborateur spécial
martinelolo


Date d'inscription : 15/03/2009

Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Empty
MessageSujet: Merci   Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Icon_minitime18/2/2024, 21:11

C'est incroyable 
merci pour ces vidéos
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=dGy2TWdUO3Y
Renépel
Membre Donateur
Renépel


Date d'inscription : 22/01/2010

Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Empty
MessageSujet: Re: Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean.   Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean. Icon_minitime19/2/2024, 08:47

Smile Cruelle réalité qu'on n'aime pas, mais qu'il est bon de connaître pour demeurer modérément prudent.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/136542058@N08/
 
Vagues d'attaques de hibou au Saguenay-Lac-St-Jean.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saguenay - Lac St Jean - Côte de Charlevoix
» Grosses vagues
» Une famille de Bernache affrontant les vagues!!
» Au saguenay...
» les rives du Saguenay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux du Québec :: OBSERVATIONS ET DISCUSSIONS :: Faune-
Sauter vers: