Oies et grippe aviaire

Aller en bas 
+2
elyse
MichelB
6 participants
AuteurMessage
MichelB
Passionné des oiseaux

MichelB


Date d'inscription : 02/01/2019

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Oies et grippe aviaire   Oies et grippe aviaire Icon_minitime8/12/2022, 19:15

Elles restent nombreuses depuis deux semaines mais la grippe frappe fort… aujourd’hui j’ai vu au moins une vingtaine de carcasses sur 
1,5 km de berge… c’est désolant à voir…

Oies et grippe aviaire 4a4bc710

Oies et grippe aviaire 226f8110

Oies et grippe aviaire 7eef6f10
Revenir en haut Aller en bas
elyse
Oisillon

elyse


Date d'inscription : 06/05/2022

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Re: Oies et grippe aviaire   Oies et grippe aviaire Icon_minitime8/12/2022, 21:01

Quel dommage. Et inquiétant aussi de voir ça chez nous. Sad 
Merci pour le partage d'information et les belles photos !
Revenir en haut Aller en bas
Redcardinal
Oeuf

Redcardinal


Date d'inscription : 18/01/2022

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Re: Oies et grippe aviaire   Oies et grippe aviaire Icon_minitime10/12/2022, 18:14

Oh non Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
https://billu.ca/fr/blog-2/
Épervière
Passionné des oiseaux




Date d'inscription : 08/02/2017

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Re: Oies et grippe aviaire   Oies et grippe aviaire Icon_minitime10/12/2022, 18:32

Je viens justement de visionner le reportage de La semaine verte concernant la grippe aviaire. C'est tellement triste! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Balbuzard890
J'adore les oiseaux

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Re: Oies et grippe aviaire   Oies et grippe aviaire Icon_minitime18/1/2023, 08:34

Bonjour !

Très inquiétant tout ces mortalités d'oiseaux sauvage.

Avec la venue de ces nouvelles formes de virus aviaire (2022). 
Avez-vous vus un déclin du nombre d’oiseau lors de vos observations ?

Pour en savoir plus sur les virus aviaires et sur les effects sur la faune aviaires, allez voir l’article de Juliette O’Keeffe du CCNSE (Centre de collaboration nationale en santé environnementale).

(flambee-de-grippe-aviaire-ah5n1-au-canada-en-2022)


La récente flambée de grippe aviaire a été observée chez les oiseaux sauvages, domestiques et commerciaux du monde entier. À ce jour, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a rapporté des cas chez les volailles et les autres oiseaux dans la plupart des provinces, dans des lieux commerciaux et privés, le plus grand nombre de sites touchés se trouvant en Alberta et en Ontario. Au moment de la rédaction, le (tableau de bord Highly Pathogenic Avian Influenza – Wild Birds) recensait des cas chez environ 200 oiseaux sauvages, dont des pygargues à tête blanche, des oies des neiges, des corneilles et d’autres espèces. Deux renardeaux seraient aussi décédés d’une infection à la grippe A(H5N1) en Ontario, les premiers cas de grippe aviaire eurasienne chez les mammifères sauvages détectés en Amérique du Nord.


Selon Juliette O’Keeffe, le public peut aider à réduire la propagation du virus en déclarant les oiseaux malades ou morts à l’organisme concerné (coordonnées provinciales et territoriales), en évitant le contact direct avec des oiseaux sauvages et en empêchant leurs animaux familiers d’entrer en contact avec des oiseaux sauvages vivants ou morts. La SPCA de la Colombie-Britannique a récemment conseillé aux membres du public de retirer leurs mangeoires à oiseaux pour réduire les points de congrégation et le risque que les oiseaux sauvages soient exposés aux excréments d’autres oiseaux s’ils mangent des graines tombées sous la mangeoire. Environnement et Changement climatique Canada n’a pas recommandé le retrait des mangeoires pour l’instant, mais suggère de les placer loin des volailles et animaux domestiques, et de les nettoyer régulièrement.

Voici un lien sur les cartes satellites des zones de propagions des virus aviares (aadd05f701b34e01b70ae24f33be5912)

🦅

Redcardinal aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Balbuzard890
J'adore les oiseaux

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Les mutations du virus de la grippe aviaire pourraient le rendre plus apte à infecter des mammifères   Oies et grippe aviaire Icon_minitime28/3/2023, 08:58

Bonjour !

25 mars 2023.


Les mutations du virus de la grippe aviaire pourraient le rendre plus apte à infecter des mammifères.


Les chercheurs ont aussi découvert que le virus H5N1 a subi des mutations qui pourraient le rendre plus apte à infecter des mammifères.

Les chercheurs ont découvert le virus chez 40 carnivores canadiens, comme des renards roux, des mouffettes rayées et des visons qui avaient possiblement consommé des carcasses d’oiseaux morts ou malades. Le H5N1 puisse à l’occasion infecter des mammifères, les symptômes constatés cette fois-ci le sont. Au lieu de causer les symptômes respiratoires habituels, le virus a causé des symptômes neurologiques ; des quantités élevées d’antigènes au H5N1 ont ainsi été détectées dans le cerveau de certains animaux. Des lésions au cœur et aux poumons ont aussi été constatées. Des oiseaux sauvages avaient apparemment introduit cette souche du virus au Canada en 2021-2022. De telles mutations « critiques » observées si peu de temps après son arrivée, préviennent les auteurs de l’étude publiée par le journal scientifique Emerging-Microbes-&-Infections, mettent en lumière la nécessité de surveiller le virus. Certains virus sont adaptés très spécifiquement à un hôte, a rappelé le docteur Levon Abrahamyan, qui est professeur au Laboratoire de virologie moléculaire animale de la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. D’autres peuvent muter rapidement et par conséquent s’adapter rapidement à un nouvel hôte. « C’est le cas des coronavirus et des virus de l’influenza, a-t-il dit. C’est pour ça que ces virus sont très importants dans les virus émergents. »

L'étude menée au Royaume-Uni a montré que ce virus pouvait avoir été transmis directement à des renards et à des phoques par des cygnes avec qui ils étaient gardés en captivité. On ne peut donc pas exclure, précisent les auteurs de l’étude canadienne, que les mutations subies par le H5N1 permettent maintenant sa transmission de mammifère en mammifère, par exemple par le biais du lait maternel ou simplement lors d’un contact étroit dans la tanière. Ce risque de transmission reste toutefois nébuleux, puisque la souche du virus responsable de l’éclosion courante ne dispose pas de deux caractéristiques qui pourraient le faciliter, ont dit les chercheurs. En revanche, la variante H5N1 qui avait infecté deux renards de l’Arctique et un renard de l’Ontario au Canada présentait une mutation (rare) qui pourrait rendre le virus plus virulent chez un mammifère, lui permettre de se soustraire à une partie de la réponse immunitaire de son hôte et donc causer une maladie plus grave. « Ce virus peut infecter les mammifères, mais on a besoin d’un processus d’évolution plus long et plus large pour qu’il s’adapte à une transmission durable entre mammifères, a dit le docteur Abrahamyan. Il n’y a pas de preuve de transmission directe entre mammifères. » 

Une autre étude, celle-là réalisée aux États-Unis, a constaté la présence du H5N1 chez 57 mammifères vivants, notamment des renards et des ratons laveurs. Cinquante-trois d’entre eux présentaient des symptômes neurologiques, comme des convulsions, des tremblements, des problèmes d’équilibre et une perte de leur peur des humains. Ce sont ces symptômes neurologiques « qui nous préoccupent », a dit le docteur Abrahamyan, avant d’ajouter que les mêmes symptômes pourraient frapper un chat ou un chien qui entrerait en contact avec un oiseau mort ou malade. Les symptômes neurologiques observés chez les ratons, les mouffettes et les visons canadiens ressemblent à ceux vus chez des phoques et des renards infectés par le virus H5N8, rappellent les chercheurs. 



Le risque de transmission aux humains est pour le moment « vraiment minimal », ajoute-t-il.

« Un virus a besoin de temps et d’opportunités pour devenir transmissible de mammifère à mammifère, d’un animal sauvage à un animal domestique et d’un animal domestique à un humain, a-t-il dit. C’est un processus long et aléatoire. Mais la surveillance est très importante, il n’y a aucun doute. »


Jean-Benoit Legault, la presse canadienne pour le journal La Presse.



La grippe aviaire en détail

Elle est également connue sous le nom Influenza aviaire ou anciennement de Peste aviaire, provoquée par des souches A du virus grippal de l’influenza. C’est une maladie infectieuse affectant les oiseaux. L’infection peut causer toutes sortes de symptômes chez les oiseaux, depuis une maladie bénigne, qui passe souvent inaperçue, jusqu’à une maladie rapidement mortelle qui peut provoquer de graves épidémies. Le terme désigne différentes formes de la maladie causée par le virus de la grippe infectant les oiseaux sauvages et les oiseaux domestiques. 

C’est en 2004, qu’une nouvelle souche H5N1 du virus de l’influenza-A est mise en avant en raison de son danger et de sa transmissibilité à l'humain. Cette affection est transmissible entre volailles et plus rarement à des mammifères (dont le porc, à la fois réceptif aux virus grippaux aviaires et aux virus grippaux humains), mais elle est habituellement difficilement transmissible et inoffensive pour l’humain. Certaines espèces d'oiseaux, en particulier certains canards, en sont souvent porteurs asymptomatique. Ce virus a également été dépisté chez un petit nombre d'espèces mammifères, dont les humains, les rats et les souris, les belettes et les furets, les porcs, les chats et les chiens. Selon les plus récentes données scientifiques, le risque de transmission de l'influenza aviaire d'un mammifère domestique à un humain est très faible, cependant, le gouvernement canadien encourage les propriétaires à prendre des mesures de précaution afin de se protéger et de protéger leurs animaux de compagnie.

Chez les oiseaux, il existe 16 sous-types de virus grippaux pour l’hémagglutinine. L’hémagglutinine est une glycoprotéine antigénique présente à la surface du virus de la grippe, et est responsable de la fixation (contamination) sur une cellule saine ciblée. Seuls les sous-types H5 et H7 sont actuellement réputés hautement pathogènes chez les oiseaux. Ces virus grippaux sont réputés être habituellement transportés à travers le monde dans les intestins des oiseaux sauvages migrateurs. Ils sont très rarement mortels et souvent n’occasionnent pas de symptôme visible. Le virus H5N1 est réputé se transmettre d’un oiseau à un autre par contact direct, par exemple lorsque les couples d’oiseaux régurgitent leur nourriture pour l’échanger aux oisillons ou indirect lorsqu'ils entrent en contact avec leurs excréments flottant sur l'eau, sur le sol du lieu de nidification, etc.

 - Source Wikipédia.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Oies et grippe aviaire 1f985116
Revenir en haut Aller en bas
Balbuzard890
J'adore les oiseaux

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Le chien d’un résident de la ville d’Oshawa en Ontario, a été tuer par la grippe aviaire.   Oies et grippe aviaire Icon_minitime5/4/2023, 09:18

Bonjour !

 4 avril 2023


Un chien est décédé de la grippe aviaire après avoir mangé la carcasse d’une oie sauvage.


C’est une première en territoire canadien, a dévoilé l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments (ACIA). 


«Le chien domestique a été infecté par l'influenza aviaire après avoir mâché une oie sauvage et est mort après avoir développé des signes cliniques», a détaillé l’organisation fédérale en soulignant qu’une nécropsie a confirmé le diagnostic le 3 avril dernier. «Le nombre de cas documentés d'influenza aviaire H5N1 chez des espèces non aviaires, comme les chats et les chiens, est faible, malgré le fait que ce virus ait causé d'importantes éclosions aviaires à l'échelle mondiale au cours des dernières années», a poursuivi l’ACIA. À ce jour, il s’agit du seul décès d’un chien dû à la grippe aviaire à avoir été documenté au pays. Ce n’est pas la première fois que la grippe aviaire se transmet à d’autres animaux que les oiseaux. Des cas avaient aussi été signalés chez des renards en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique, et chez les phoques, les dauphins et les ours noirs au Québec. L’annonce du décès d’un premier chien contaminé par la grippe aviaire a coïncidé, mardi, avec l’annonce de la détection de la maladie dans des carcasses d’oiseaux retrouvés à Mississauga, en banlieue de Toronto. 

L’an dernier, la maladie s’est répandue dans les populations d’oiseaux sauvages partout au Québec, provoquant la mort de milliers d’oiseaux migrateurs et faisant craindre le pire dans les élevages de volailles commerciaux. Au Canada, c’est plus de 6696000 oiseaux d’élevage commerciales ont été décimé depuis 2022, dont 532000 au Québec. C’est 50 millions d’oiseaux qui ont été abattus dans les élevages de volailles commerciales infectés par l’influenza (H5N1) en Europe entre octobre 2021 et septembre 2022.

Malgré tout, l’ACIA enjoint les propriétaires d’animaux d’un océan à l’autre de faire attention, notamment en évitant de nourrir leurs animaux avec de la viande crue de gibier à plumes ou de volaille.

- Agence QMI - Journal de Montréal.



Conseils de l'Agence Canadienne d’Inspection des Aliments (ACIA)  ﹕

Aucun cas humain d'origine domestique d'influenza aviaire n'a été signalé au Canada. Les cas d'influenza aviaire chez les humains sont rares et presque toujours obtenus par contact direct avec des oiseaux infectés ou par exposition à des environnements fortement contaminés. À ce jour, il n'y a eu aucune preuve de transmission soutenue entre individus.

Néanmoins, les propriétaires sont encouragés à prendre les précautions appropriées pour protéger leurs animaux de compagnie et se protéger eux-mêmes.
Les propriétaires d'animaux de compagnie sont priés de :

  • ne pas nourrir les animaux de compagnie (p. ex., chiens ou chats) avec de la viande crue de gibier à plumes ou de volaille,
  • ne pas laisser les animaux de compagnie consommer ou jouer avec des oiseaux sauvages morts trouvés à l'extérieur,
  • communiquer avec leur vétérinaire s'ils ont des questions au sujet de la santé de leur animal.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Oies et grippe aviaire 1f985141
Revenir en haut Aller en bas
Réjeanne Touzel
Passionné des oiseaux

Réjeanne Touzel


Date d'inscription : 01/11/2008

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: Re: Oies et grippe aviaire   Oies et grippe aviaire Icon_minitime5/4/2023, 11:58

oui j'ai vu ça moi aussi j'espère que se sera juste un cas   thumright

Balbuzard890 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Balbuzard890
J'adore les oiseaux

Balbuzard890


Date d'inscription : 09/08/2019

Oies et grippe aviaire Empty
MessageSujet: L’été de tous les dangers.   Oies et grippe aviaire Icon_minitime17/4/2023, 08:48

Bonjour !

16-avril-2023


L’été de tous les dangers.


Malgré les signes d’une arrivée précoce du virus de la grippe aviaire (H5N1), présage d’une large contamination, des nouvelles encourageantes remontent du sud de la frontière. « Très peu d’infections » ont été recensées pour le moment aux États-Unis, fait remarquer la Dre Manon Racicot, vétérinaire épidémiologiste principale à l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments (ACIA). Nos oiseaux sauvages arrivent pourtant du Sud et se déposent à côté des fermes américaines avant d’arriver chez nous. « Ça éveille des questions. Est-ce que les oiseaux sont moins contaminés …? Est-ce que ces oiseaux sauvages ont développé des anticorps… ?  On ne sait pas encore », se questionne la vétérinaire. Des fermes avicoles ont par ailleurs été touchées par la grippe aviaire cet hiver, ce qui laisse croire que ce virus — encore inexistant au Québec en 2021 — est en voie de devenir endémique chez nous. Une maladie infectieuse est considérée endémique lorsqu'elle sévit dans une région ou une population, mais sans nécessairement progresser.


- Jean-Louis Bordeleau, pour le journal Le Devoir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Oies et grippe aviaire 1f985172
Revenir en haut Aller en bas
 
Oies et grippe aviaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grippe aviaire
» Oies - essai en Sépia + MERCI pour les informations recueillies sur les oies!!
» Oies
» Oies en vol
» Oies en vol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux du Québec :: OBSERVATIONS ET DISCUSSIONS :: Oiseaux d'ici :: Oiseaux aquatiques-
Sauter vers: